Le Lac d'Antre, au coeur du Jura

D’origine glaciaire, le lac d’Antre s’est formé à 798 mètres d’altitude au fond d’un cirque rocheux quasi fermé. Dominé par l’imposante Roche d’Antre, culminant à 960 mètres d’altitude, ce petit lac de montagne d’une superficie de 8 hectares est alimenté par les trois sources de Borne Sonnante, de Fontaine aux prêtres et de Pertuis-Louvert. Bordé d’épicéas et de feuillus, il est un site acoustique remarquable et son cadre serein invite à la méditation et aux randonnées.

 

Crédit auteur: Annick Monnier CC BY SA 4.0 creative commons

 Crédit auteur: Annick Monnier créative commons

Du lac d’Antre aux sources de l’Héria 

Or son attrait le plus précieux réside dans le complexe hydrogéologique exceptionnel qu’il constitue avec la rivière de l’Héria. En effet, ses eaux se déversent à l’Ouest dans les failles du sous-sol karstique, par une anfractuosité de sa rive aménagée d’un petit barrage. Elles resurgissent après un parcours souterrain de plusieurs heures, au Puits Romain qui est à 712 mètres d’altitude. En cas de trop plein, la plupart du temps lié aux pluies, les eaux resurgissent alors au Puits Blanc (726m d’altitude) et au Puits Noir (737 m d’altitude). Ces deux puits doivent leur nom à la couleur de la roche d’où l’eau surgit.

Ce mystère de la disparition et réapparition de l’eau furent l’objet d’un culte de l’eau à l’époque gallo-romaine et vraisemblablement bien avant. Des études réalisées en 2001 puis 2007 démontrèrent, à l’aide d’une coloration de l’eau, que celle-ci resurgissait après un parcours de 35 heures, dans les sources des trois puits et d’une quatrième source un peu plus bas dans l’Héria, la source Baba. Les études permirent de constater qu’un lâcher d’eau au barrage influence le débit du Puits Romain en l’espace de 2 heures.

Phénomène sans doute utilisé par les prêtres antiques et également par les ateliers de tournerie du XIXème siècle. Des recherches d’eau potable conduites en 1958 et 1960 révélèrent le Puits Romain, et l’eau jaillissant de cette source fut captée. Son eau alimente aujourd’hui les habitants de Villards-d’Héria.

 

 Source: étude sur l'eau 2015

 

La rivière de l’Héria est un affluent de la Bienne et coule au milieu des deux villages Petit Villard et Grand Villard, réunis en 1822 en Villards-d’Héria. La rivière s’écoule dans une pente relativement forte avec des fonds grossiers et des eaux froides d’environ 13 degrés en hiver comme en été. L’Héria héberge des espèces caractéristiques des fonds de ruisseau, comme la Lamproie de Planer, le Chabot, la Truite Fario et l’espèce menacée de l’écrevisse à patte blanche ; des larves de salamandre et le sonneur à ventre jaune y ont été repérés.

Le lac d’Antre au fil du temps

Il n’est pas étonnant alors qu’un culte de l’eau ait été rendu dans ces lieux et vraisemblablement depuis le Néolithique.

Des vestiges l’attestent pour l’époque gauloise, notamment un  calendrier retrouvé près du lac. Deux temples l’attestent pour la période gallo-romaine au 1er et 2ème siècle de notre ère : l’un, près du lac d’Antre qui n’est pas visible, et l’autre sur la source du Puits Romain, au sein de l’ensemble archéologique retrouvé dès 1961, par les fouilles menées sous la direction de Lucien LERAT.

Au XIXème siècle, avec la découverte de la force hydraulique et l’essor de l’hydroélectricité, des ateliers de tournerie sur bois s’installèrent le long de l’Héria. Comme l’eau de la perte du lac d’Antre met environ 12 heures pour parcourir le sous-sol avant de resurgir dans l’Héria, les tourneurs, à tour de rôle, fermaient le barrage chaque matin et le rouvraient le soir. Ainsi les eaux sortaient avec un débit décuplé le matin et pendant toute la journée. On imagine aisément que les prêtres romains en faisaient tout autant pour impressionner les pèlerins devant l’eau jaillissante.

En savoir plus :

Le calendrier du lac d’antre, par Antoine Héron de Villefosse, 1898: https://www.persee.fr/doc/crai_0065-0536_1898_num_42_2_71173

Lac d’Antre, étude de 2007, hydrogéologie et plan d’ensemble: https://journals.openedition.org/adlfi/25289:

© 2020-2022 Mairie de Villards-d'Héria